Qui sommes-nous ?

Carte LPO Côtes d'ArmorAprès la Ligue pour la protection des oiseaux en Bretagne créée en 2019, c’est au tour de la LPO 22 de se constituer. La LPO n’avait pas jusqu'alors de statut dans les Côtes-d’Armor. Elle rejoint ainsi en qualité de groupe LPO, les trois autres départements bretons au sein de la LPO Bretagne. Le centre de sauvegarde (station de l’Île-Grande), quant à lui, est toujours géré par la LPO nationale.

Aujourd'hui le groupe LPO Côtes d'Armor compte 630 adhérents et s'appuie sur une cinquantaine de bénévoles dont une trentaine d’actifs.

Notre histoire!

Pour la première fois en Côtes-d’Armor, un groupe local de bénévoles LPO a été créé, grâce à l’implication de son délégué Jean Claude Féru, passionné de nature et investi au sein de l’association depuis le naufrage de l’Erika en 1999. Le 25 novembre, après une première réunion d’information 15 jours auparavant, le groupe s’est donc réuni à nouveau à Tonquédec pour réfléchir à son comité de pilotage et fixer ses orientations. L’objectif est “de sensibiliser le plus de personnes possibles sur l’importance de la préservation de la nature, et d’œuvrer au service de la LPO Bretagne”, insiste Jean Claude Féru.

De nombreux projets envisagés:

  • développement des Refuges.
  • tenue de stands avec vente de bijoux et objets créés par une bénévole.
  • démarches auprès des agriculteurs.
  • vente de graines.
  • animations dans les établissements scolaires.
  • sorties grand public.
  • sans oublier les liens avec la station de l’Île Grande pour faciliter le bénévolat entre les deux structures.

Les idées ne manquent pas, tout comme les “dossiers” qui commencent à tomber quasi quotidiennement comme:

  • l’arrêté anti-choucas à venir.
  • de pollution lumineuse.
  • des arbres abattus à Lannion.
  • des projets d’artificialisation d’espaces naturels.

Pour y répondre, le groupe peut déjà s’appuyer sur une liste d’une soixantaine de bénévoles motivé.e.s, dont une vingtaine est déjà très active, avec parmi eux, quelques noms connus, comme Gilles Bentz, ancien responsable de la station de l’Île Grande, ou Guilhem Lesaffre, administrateur de la LPO France.

L’autre projet important pour Jean-Claude Féru serait de créer un “groupe entièrement dirigé par des jeunes”, afin de les inciter à prendre en main autant leur avenir que celui de la nature. “De plus en plus d’enfants et d’adolescents se sentent en effet très concernés par la disparition de la faune et la flore dans différents territoires”, reconnaît Inès Hamonnou, qui, à 16 ans, est motivée avec quelques autres par cette initiative. Ne reste plus qu’à trouver des locaux pour accueillir toute cette belle dynamique : des pourparlers sont en cours avec Lannion Tregor Communauté, avec même plusieurs sites identifiés.


 Station de l’Île Grande - LPO France