La LPO Bretagne a défini 3 axes avec 9 objectifs prioritaires

1. Assurer la présence de l'association sur le territoire:

  • Accroître le nombre des adhérents pour développer les actions et gagner en visibilité et légitimité.
  • Renforcer le groupe LPO dans les Côtes d'Armor nouvellement créé pour mailler l'ensemble du territoire breton, (le centre de soins de l'Île Grande étant toujours rattaché à la LPO France).
  • Fédérer le bénévolat via des groupes de travail, une action militante annuelle…

2. Être un acteur reconnu:

  • Auprès des institutions régionales pour participer aux débats et co-construire l'avenir du territoire.Région Bretagne, DrealAgence Bretonne de la Biodiversité )
  • Être au cœur du tissu associatif œuvrant dans le domaine de la biodiversité pour agir en concertation et complémentarité sur le terrain.
  • Être présent auprès des collectivités locales et des entreprises pour répondre à leurs besoins et envisager des partenariats (mécénat…).

3. Développer des actions prioritaires:

  • Encourager l'augmentation du nombre des « Refuges Pros », programme LPO permettant aux collectivités et aux entreprises de s'engager en faveur de la biodiversité en aménageant leur environnement. (S'informer sur le programme des refuges Pro)
  • Contribuer à la préservation de la biodiversité dans les milieux agricoles en accompagnant à la transition écologique.
  • Encourager et accompagner la reconquête de ces territoires, via entre autres le programme LPO « Des Terres et des Ailes ».
  • Déployer des actions de sensibilisation sur tout le territoire : auprès du grand public et notamment des plus jeunes.

Pour l'année 2020

La LPO Bretagne propose une sélection d'objectifs (non exhaustifs) autour du développement et l'animation de la vie bénévole, la recherche prioritaire de partenariats, la médiation faune sauvage, la veille juridique et la gestion des atteintes environnementales, notre contribution au développement de la connaissance, la qualité de notre fonctionnement interne et la notion « d'employeur exemplaire ».

1. Renforcer le crédit et la dynamique de l'association:

  • Poursuivre le maillage territorial de la LPO Bretagne : Ouvrir une antenne en Morbihan.
  • Encore accroître le nombre des adhérents : objectif 4500 adhérents au 31 décembre 2020.
  • Créer et faire vivre notre site internet

2. Influencer les Bretons pour une meilleure prise en compte de la biodiversité:

  • Diffuser des plaidoyers contre la chasse et la notion de nuisibles.
  • Multiplier les actions de sensibilisation en milieu scolaire sur l'ensemble du territoire.
  • Aller toujours plus au contact du public pour le sensibiliser et le sortir de son indifférence.

3. Agir concrètement pour la préservation des espaces et des espèces:

  • Améliorer et organiser la prise en charge de la faune en détresse en Bretagne.
  • Encourager l'augmentation du nombre des refuges LPO.
  • Contribuer à la préservation de la biodiversité dans les milieux agricoles en réalisant notre 1er plan d'action agriculture.

Impossible en effet aujourd’hui de ne pas intégrer l’agriculture dans les actions en faveur de la préservation, ou plutôt de la reconquête de la biodiversité. Au regard des chiffres alarmants sur le déclin constaté ces dernières décennies, la profession, dont l’image se ternit, évolue doucement. Pour répondre à ce défi, la LPO Bretagne se met en ordre de marche. Selon le rapport “L’environnement en Bretagne, cartes et chiffres clés 2018”, édité par lObservatoire de l’Environnement en Bretagne, 80% du territoire breton est aujourd’hui constitué d’espaces agricoles, qu’il s’agisse de terres arables, de cultures permanentes, de prairies ou de zones agricoles hétérogènes. Et 60% est véritablement consacré à une agriculture qui produit près de 24 millions de tonnes par an, fourrages en tête (55 %), suivi du foin (21%), des céréales (20%) et des légumes (4%). Un état des lieux qui se traduit par une mosaïque de paysages ruraux, entre le bocage à maille élargie, le bocage dense sur collines, les cultures avec talus, les cultures légumières, les cultures à ragosses, les bois et bosquets, les zones humides d’eau douce...

  • Etre acteur de la prise en compte de la biodiversité dans les espaces bâtis... et à bâtir.

 Observatoire de l’Environnement en Bretagne - Le plan d'action Agriculture - Le programme "Des terres et des ailes"